Bienvenue à New York. Merci de privilégier les fées, vampires, membres du cercle et terrestres !
Le groupe enfant de la lune a été fermé pour surnombre. Seul les scénarios et PV's sont autorisé.

Partagez | 
 

 L'amour d'une soeur (Kalianah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Fondatrice

Avatar : Jack Falahee
Messages : 70
Emploi/loisirs : Garde de la reine et ambassadeur auprès des loups. Emmerdeur professionnel à ses heures perdues.


MessageSujet: L'amour d'une soeur (Kalianah)  Dim 9 Sep - 16:43
Kalianah & James
L'amour d'une soeur





La douleur ne passe pas. Elle est plus grande chaque jour. Il a pourtant venger son enfant. Il a enfermé Fleure à la cave, l'a torturé plusieurs jours. Il attend que Myrtille sorte de l'hôpital pour que se soit elle qui lui porte le coup fatal. C'est à elle que revient l'honneur de la tuer. Elle qui c'est fait poignardé, qui a perdu leur bébé qu'elle portait. Même si chaque jour James rêve d'ôter la vie de la fée à chaque fois qu'il a devant elle. Il se retient. Il fait couler sa haine autrement. Il c'est isolé. Isolé chez lui à la cours des lumières. Il ne parle plus à personne. C'est renfermé dans sa folie vengeresse sur lui même. Il n'a même pas donné de nouvelles à sa soeur et à sa mère. Comment leur dire une tel chose ? Il ne veut pas qu'elle s'inquiète, pas pour lui. Il ne veut pas qu'elles se sentent mal. Il préfère encaisser tout seul. Comme un homme. Donc il ne sort plus. Il passe généralement ses journées à la cave pour canaliser sa rage en lui. Il était d'ailleurs à la cave. Fleure c'était évanoui. Quand il entend du bruit chez lui. Toujours dans un état de démence, James attrape le gros couteau posé sur l'étagère, monte les escaliers pour arriver à l'étage. Il ferme la porte à clef puis se dirige vers l'entré. Il a entendu du bruit, un intru. A force de ne pas dormir il devient parano. Il a les yeux rouge et des cernes. Il est méconnaissable. Arrivant vers l'entré il intercepte l'intru, le colle au mur, le couteau sous la gorge. -"T'as cru que tu pouvais entrer chez moi comme ca espèce de..." il s'arrête en reconnaissant sa soeur. Ses yeux s'écarquillent et il laisse tomber le couteau par terre. James recule rapidement, passe une main dans sa chevelure brune complètement confus. -"Kalia ? Putain merde je suis désolé, je croyais..." il s'interrompt en essayant de se ressaisir et la fixe. Il essai de se donner un air normal, il ne veut pas que sa soeur commence à se poser des questions -"Qu'est-ce que tu fais ici ?" il demande. Il ne s'attendait pas à sa visite. Pourtant il aurait du se douter qu'elle finirait par se pointer ici à force de l'ignorer et de ne pas donner de nouvelles.
©️ code par Nostaw.


 La vengeance est un aveu de douleur, c'est le triste plaisir d'une âme malade. La haine est nourrice de cette maladie, souffle la calomnie et de violence. Elle transforme les hommes. by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre

Avatar : Zoey Deutch.
Messages : 59
Emploi/loisirs : S'occupe des bébés échangés.


MessageSujet: Re: L'amour d'une soeur (Kalianah)  Sam 29 Sep - 21:24

L'amour d'une sœur.





Tu n’en reviens pas. Non là, t’as beaucoup de mal à croire à tout ça. Et pourtant, c’est une vérité. Myrtille vient tout juste de sortir de l’hôpital. Elle a été blessée et elle a perdu le bébé … Un bébé. Le bébé de ton frère. Ton futur neveu ou nièce. Non là, t’as la rage. Et ce qui t’énerve encore plus, c’est que ton jumeau n’a pas été capable de pointer son cul chez toi pour se confier. Non, il a préféré se murer dans un silence sans fin, et ça, ça ne te plait pas. Vous avez toujours été soudés. Quand on s’attaque à lui, on s’attaque à toi. Et les conséquences sont lourdes. Parce que tu ne comptes pas les choses ainsi. Non toi, tu vas l’aider. Tu n’as pas peur de te salir les mains, surtout quand on touche à ceux qui te sont chers. Et Myrtille fait partie de ta famille, étant un peu comme une sœur. Alors tu ne comptes pas laisser ce geste impuni, bien au contraire.

Une cigarette entre les lèvres, tu expires la fumée. L’homme à côté de toi dort toujours et ça t’agace. Tu ne fais pas babysitter non plus ! Le secouant pour la seconde fois, tu le vois qui émerge enfin. Parfait. Te relevant tu fais le tour de la chambre pour récupérer ses affaires. Puis tu lui balances le tout au visage. Son visage est complètement sourire. Eteignant ta cigarette, tu te retournes et tu vois qu’il est toujours allongé, ses affaires dans les bras, mais il ne bouge pas. « Tu vas partir ou pas ?! » T’es agressive. Mais tu veux qu’il s’en aille, t’as d’autres choses à faire aujourd’hui. Voyant qu’il se lève avec la lenteur d’une limace en béquilles, tu l’attrapes par le bras sans aucune tendresse et tu l’entraines avec toi jusqu’à la porte. Puis tu le fous dehors, complètement à poils et tu claques la porte bien fort. Le message est clair : qu’il ne vienne pas t’embêter une nouvelle fois ou il va le regretter amèrement. Soupirant, tu te diriges vers ta salle de bain pour prendre une douche. Enfilant une robe rouge sang, tu te maquilles et laisses tes cheveux ondulés lâchés sur tes épaules. Une veste en cuir sur le dos, tes chaussures aux pieds, tu attrapes tes cigarettes et ton téléphone que tu glisses dans ton sac à mains, avant de sortir de chez toi d’un pas rapide.

Te dirigeant jusqu’à chez ton frère, tu guettes malgré tout derrière tes lunettes noires, toutes les silhouettes qui défilent devant toi. On ne sait jamais, si tu en trouves une à ton goût pour passer la nuit. Une fois devant la porte d’entrée de ton James, tu remontes tes lunettes de soleil sur ta tête, avant d’entrer. Parce que oui, tu ne prends jamais la peine de toquer. Au moment où tu t’apprêtes à l’appeler, on te plaque contre le mur, un couteau sous la gorge. Fixant ton frère avec des yeux ronds, tu soupires de soulagement quand il lâche son couteau de cuisine avant de reculer. Croisant les bras sur ta poitrine, tu secoues la tête et tu lèves les yeux au ciel. « Tu te fous de moi James j’espère ?! Tu me demandes ce que je fais là alors que tu viens de m’agresser avec un couteau ! Un couteau James ! » Tournant en rond, tu te passes une main dans les cheveux. Puis tu reportes de nouveau ton regard sur ton frère. Tu l’étudies avec attention : il est fatigué c’est clair. « Tu comptais me donner quand de tes nouvelles James ?! Il a fallu que j’aille voir My’ pour qu’elle m’avoue le problème. Depuis quand tu ne me fais plus confiance pour ce genre de problème ? Depuis quand tu ne m’appelles plus pour faire la peau à une garce pareille ? » T’es blessée et en colère qu’il ne t’ait rien dit et qu’il soit resté dans le silence autant de temps. Et tu le montres bien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Fondatrice

Avatar : Jack Falahee
Messages : 70
Emploi/loisirs : Garde de la reine et ambassadeur auprès des loups. Emmerdeur professionnel à ses heures perdues.


MessageSujet: Re: L'amour d'une soeur (Kalianah)  Dim 14 Oct - 19:47
Kalianah & James
L'amour d'une soeur




Sa soeur est en droit de le sermonner, elle en a toute les raisons du monde. Il lui ment, il ne l'appel pas. Pire encore, il ne répond pas à ses messages. Il a mit de la distance. Il ne lui a rien dit. Alors qu'il souffre comme un chien. Elle est sa jumelle, ils devraient tout se dire, comme avant. Mais là, il arrive pas à parler. Il arrive pas à placer des mots sur sa douleur tellement elle est forte. Il ne veut pas de pitié, il ne veut pas qu'elle soit triste. Il veut juste se venger, chose qu'il veut faire seul. Et il sait que si il en parle à sa soeur elle voudra l'aider. Mais lui il en fait une affaire personnelle. Parce que Fleure c'était sa responsabilité et c'est à cause de son amour pour lui qu'elle a fait tout ca. Oui il se sent coupable. Raison pour laquelle il c'est chargé lui même d'elle sans rien demander à personne. Il s'en tape des conséquences que ca peut avoir à la cours des lumières. Au point où il en est plus rien de ne l'arrête. Et il l'a eu cette connasse. Elle est maintenant enchaîné dans sa cave. Il se défoule sur elle, jusqu'à ce que Myrtille sorte de l'hôpital et finisse le travail. C'est à elle de la tuer. Il lui laisse ce cadeau, et ca même si il meurt d'envie de le faire à chaque fois qu'il la voir.

-"Je suis désolé je t'ai dis, okay ?" il répond avec une part d'agressivité dans la voix. Parce qu'il est à fleure de peau le brun. Pourtant sa soeur il l'aime plus que tout au monde, mais il se comporte comme un sale con avec. Et elle, elle s'inquiète, qui pourrait lui reprocher d'aimer son frère ? Il passe un main nerveuse dans ses cheveux et se frotte frénétiquement le front quand elle recommence à parler. Putain qu'elle est chiante, c'est ca qu'il pense dans le fond. Même si sa soeur elle vient par amour lui il est tellement à bout qu'il en prend pas conscience. -"J'en sais rien ! Putain Kalia lache moi. Je gère la situation, c'est ma responsabilité pas la tienne" il est peut-être un peu top cru avec sa soeur, mais il est fatigué aussi. Il pense tout gérer, mais il part complètement en vrille. Il peut comprendre qu'elle soit blessé et en colère mais lui il l'est aussi. Et il n'a jamais été du genre à faire part de ses sentiments. Il n'a pas envie de discuter de ce qui fait mal, lui il veut agir c'est tout. Et agir seul. Sa douleur il la camoufler en dessous de la vengeance, c'est plus simple comme ca. Mais ca le change, il devient un autre, il devient en quelque sorte plus mauvais. Mais ca il en a rien à foutre, tant qu'il venge son bébé et Myrtille. Face à l'attitude de sa soeur il s'adoucit un peu et reprend plus doucement dans l'espoir de la rassurer, parce qu'il l'aime. Il pose alors une main chaleureuse sur son épaule et ancre ses yeux dans les siens -"Ecoute, ca va aller d'accord ? J'ai la situation bien en main. Tu peux partir, je t'appellerai si j'ai besoin" foutaise. Mensonge. Mais il ne ment pas seulement à Kalia, non, il se ment surtout à lui même.

 
©️ code par Nostaw.


 La vengeance est un aveu de douleur, c'est le triste plaisir d'une âme malade. La haine est nourrice de cette maladie, souffle la calomnie et de violence. Elle transforme les hommes. by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre

Avatar : Zoey Deutch.
Messages : 59
Emploi/loisirs : S'occupe des bébés échangés.


MessageSujet: Re: L'amour d'une soeur (Kalianah)  Dim 4 Nov - 14:45

L'amour d'une sœur.





James et toi, c’est un duo qui date. Vous êtes une seule et même personne. C’est ton jumeau, celui pour qui tu donnerais ta vie sans hésiter une seule seconde. James, c’est la personne dont tu n’aimes pas entendre du mal et où tu vois rouge immédiatement quand on lui parle mal. Parce que c’est ton frère, ta moitié. Alors qu’il ne te donne aucune nouvelle, ça te rend complètement folle. Surtout maintenant que tu sais ce qui s’est passé. Que tu sais que My’, qui est comme ta sœur, a perdu le bébé. Ton neveu ou ta nièce. Parce que Myrtille, même si c’est une louve, c’est sûrement la seule personne qui pourrait te faire te dresser contre ton jumeau, s’il venait à lui faire du mal. Mais maintenant que tu es au courant de la situation, tu en veux complètement à James de ne pas avoir été honnête et de ne pas être venu te trouver. C’est bien pour cette raison que tu vas chez lui. Pour savoir comment il va et surtout, pour savoir pourquoi il s’est muré dans un silence.

Mais quelle n’est pas ta surprise quand il t’accueille avec un couteau. Tu n’as pas peur, c’est ton frère. Mais ça t’inquiète, car il perd complètement le nord. Croisant les bras sur ta poitrine, tu es clairement énervée. Et quand il insiste en te parlant sèchement, tu le fusilles clairement du regard. Tu es sa sœur, pas sa chienne non plus ! « Baisse d’un ton James, n’oublie pas que tu parles à ta sœur ! » Parce qu’il ne faut pas oublier que Kalia est un cœur de pierre dans le fond, même si elle est différente quand elle est aux côtés de sa famille. Tournant en rond pendant quelques secondes pour te calmer, tu te tournes de nouveau vers ton frère. L’étudiant du regard, tu grimaces intérieurement. Il est fatigué c’est une certitude. Le regardant avec des yeux ronds, tu es à deux doigts de lui sauter à la gorge pour le baffer. Il a beau être ton frère, il ne faut pas te chercher non plus. Surtout quand tu as passé une mauvaise nuit ! Mais quand il pose une main sur ton épaule, là, ça t’agace. Claquant la langue, tu te dégages brusquement, avant de le pointer de ton index. « Dis-moi clairement que tu te fous de ma gueule James Whitemore ! » T’avançant d’un pas, tu le bouscules pour le plaquer contre le mur. « Tu te fous de moi et tu sais très bien que je ne supporte pas ça. Tu as de la chance d’être mon idiot de frère, sinon, tu serais déjà mort ! » Le relâchant, tu te recules et te passes une main dans les cheveux et de reprendre la parole, avant qu’il ne puisse le faire. « Tu as la situation en main ? Si tu crois ça, c’est que tu es un idiot. Tu aurais pu me tuer James. Mais tu as la situation en main bien sûr ! Tu peux te mentir, tu peux mentir à qui tu veux, mais pas à moi. Je te connais Jamie. Je te connais plus que toi-même. N’oublie pas que nous sommes les deux faces d’une même pièce. Alors tu peux reprendre ton couteau et me menacer, mais je ne bouge pas de là. » Comme pour prouver tes dires, tu t’appuies contre le mur, nullement décider à écouter et à obéir à ses ordres.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞


MessageSujet: Re: L'amour d'une soeur (Kalianah)  
Revenir en haut Aller en bas
 
L'amour d'une soeur (Kalianah)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Souvenirs et amour fraternel [ ft. Mathis de Fontanges ]
» [F] KRISTEN BELL ∞ un amour de grande soeur
» Crie plus fort, que j'entende ton amour
» Conféssion entre frère et soeur [PV Chloé]
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shadowhunter the Clash  :: New York :: Manhattan :: Central Park :: La cour des lumières-
Sauter vers: