RemonterDescendre
        


Nous sommes à la fin de la saison 2B. Valentin recherche le miroir mortel pour invoquer l'ange Raziel, une guerre se prépare.
 
Dernière maintenance 26/10/17. Un évènement en cours. Encore plusieurs scénarios et PV's disponible. ♥️

Partagez | 
 

 Gideon Cold - What do you expect of me? Not be who I am?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Gideon Cold
Date d'inscription : 20/10/2017
Messages : 37
Localisation : Dans le Bronx, probablement


MessageSujet: Gideon Cold - What do you expect of me? Not be who I am?  Ven 20 Oct - 23:16

Gideon Cold





Nom : Cold, Prénom(s) : Gideon  Surnom : Il fut un temps où on l'appelait Goodnight, ou encore Goody, à sa demande même. Mais cette époque est révolue et il a repris son nom de naissance depuis. Age : 213 ans, né en 1804, même s'il n'en paraît qu'une quarantaine. Nationalité : Américain de naissance, mais qund un de vos parents est un démon, est-ce que cette notion a encore le moindre sens?
Métier : Propriétaire et gérant d'un bar dans le Bronx nommé Saints and Sinners Orientation sexuelle : Asexuel panromantique.  Statut social : Célibataire

Anecdotes ◈ Etant un sorcier, il possède une marque démoniaque, la sienne est une langue de serpent, cachée sous sa langue humaine ◈ A appris à se défendre sans sa magie et avec une arme à feu au cas où il se retrouverait à court de jus à un moment inopportun ◈ Pianiste émérite et érudit qui aime à découvrir toujours plus sur cet instrument ◈ A un grief contre les vampires en général, depuis que l'un d'eux à tué sa demi-soeur ◈ Porte en permanence une bague au petit doigt, vestige d'une relation passée ◈ A la sale manie de chronométrer le temps de tête lorsqu'il est stressé ◈ S'il adore la cuisine asiatique, il a en revanche horreur de toute ce qui est fruit de mer type coquillage crustacés et autres assimilés ◈ Possède un espace mini serre chez lui, où il cultive des orchidées, certaines vénéneuses  ◈ A une peur panique de l'abandon et de revivre cette douleur de perdre un être cher, alors il préfère se tenir éloigné des mortels autant que faire se peut ou bien il fait en sorte de ne pas nouer de liens trop profonds avec eux ◈ Il existe une salle, à l'arrière de son bar, protégée par de nombreux sorts de dissimulation et de protection, qui lui sert pour faire affaire avec ceux du Downworld qui auraient besoin de ses services de sorcier. ◈ Il ne parle jamais de sa soeur, et presque personne n'est au courant qu'il en a eu une à dire vrai, hormis sa mentor Siobhan et les Shadowhunter qui lisent son dossier complet ◈ Est passé par une mauvaise passe durant quelques années, où il a user de sa magie pour commettre des crimes dans le monde des Communs, sans pour autant faire de victimes physqiues. Il avait besoin d'un exutoire et c'est tout ce qu'il a trouvé à ce moment-là.









J'ai un caractère de merde et alors ?!







Gideon c’est…Une sale bête. En résumé; si on part un peu plus dans les détails…on peut envisager comprendre cet énergumène.

Ce qu’il a vécu dans sa vie, ainsi que la magie, l’ont transformé d’un garçon gentil, turbulent certes, mais gentil et attentionné, à ce qu’il est aujourd’hui : Un homme désabusé, névrosé (même s’il ne se l’avoue pas) et qui a décidé de fermer son cœur après la blessure de trop. Il n’attend plus grand-chose de cette vie déjà trop longue mais qu’il refuse de quitter pour autant, même s’il sait profiter des petits plaisirs de cette dernière quand il s’en présente un, et quelque part, ça le ronge de ne plus croire à rien hormis sa magie. Le Bien ? Le Mal ? Ha, la bonne blague. Tout le monde croit que le monde est fait de blanc et de noir, alors qu’en réalité il est tout en nuance de gris. Rendu égoïste à force d’avoir trop donné aux autres, il a aussi développé une résilience toute particulière. Il encaisse, c’est un fait, mais attention au retour de bâton, car se considérant comme n’ayant plus rien à perdre, il en devient dangereux. Extrêmement dangereux. Si vous ajoutez à cela sa détermination à la limite du borné, son côté rancunier et son calme calculateur, vous avez le droit à un mélange détonnant.

Pourtant, cette détresse qu’il ressent, il la cache, l’enterre douze pieds sous terre dans son esprit et a, au fil du temps, érigé des barrières pour que les gens ne tombent pas dessus par inadvertance. Ses principales armes, hormis la magie ? Son sarcasme et son cynisme, dont il use d’une main de maître. Un humour souvent douteux mais qui lui permet d’affirmer cette impression de je-m’en-foutisme profond qui semble lui coller à la peau comme un parfum un peu trop fort. Couplez à cela une insolence digne du diable, un masque de théâtralité qu’il aime à cultiver, une capacité d’observation hors du commun et une propension à provoquer les gens qui lui semblent prompts à y répondre et vous aurez son attitude générale face à la plupart des gens. En résumé, il apparaît comme une saloperie de première et ce n'est pas lui qui tentera de démentir les rumeurs, au contraire, il serait du genre à les alimenter. Elles se contredisent les unes les autres? Tant mieux! De cette façon les gens ne savent plus à qui ils ont à faire et ça lui permet de garder ce qui le ronge pour lui.

Mais creusez un peu, ronger votre frein si vous avez envie de le frapper, et collez-le, suivez-le, entrez même dans son jeu. Là, vous découvrirez un peu plus qui il est quand on apprend à le connaître. Car Gidéon est un homme qui possède des qualités certaines, même s’il faut parfois plisser les yeux un bon moment avant de les apercevoir. Premièrement, il est quelqu’un d’intelligent. Alors, remettons les choses au clair tout de suite, si par intelligent vous pensez à « avec un grand savoir », vous n’y êtes pas tout à fait. Certes, il a une grande connaissance pour tout ce qui tient à l’occulte et s’il n’avait pas ce besoin régulier d’adrénaline pour avoir encore l’impression d’être vivant, il serait probablement un académique plus qu’autre chose. Mais bien plus que ses connaissances pures, il s’apparente lui-même plus à McGyver que Spock, si vous voyez ce que je veux dire. C’est un débrouillard, de ceux qui vont utiliser ce qu’ils ont sous la main pour s’en sortir plutôt que de chercher la solution alambiquée et Ô combien capilotractée. Beaucoup plus sociable que son extérieur le suppose, il n’hésite pas à aller voir les gens, que ce soit pour une simple discussion ou bien pour faire son numéro de charme. Car oui messieurs dames, quand il le veut, le sorcier peut se montrer tout à fait charmant…Poli, charmeur et gentleman. Cependant, ne vous laissez pas trop avoir par ce charme apparent, quand il a lieu d’être, car c’est très rarement désintéressé, manipulateur dans le fond. Autre chose qui en surprend toujours plus d’un : Il a un truc avec les enfants. Même en étant une saloperie, les enfants l’aiment bien et il a toujours su y faire avec eux. Aller comprendre, vous.

Si vous allez encore plus loin, si vous entrez dans sa sphère privée, non seulement vous aurez droit à des informations qu’il ne divulgue pas habituellement, mais en plus vous arriverez à une partie de lui qu’il pense avoir enfouie bien loin. Une partie qui,  il y a encore un peu moins de trente ans, était beaucoup plus présente qu’aujourd’hui. Son côté protecteur, par exemple. Pour tout ce qu’il peut sembler détaché de ce qui peut arriver aux autres, Gideon garde souvent un œil alentour et trouvera toujours une excuse pour expliquer le coup de main qu’il donne parfois. Pire, si quelqu’un dont il est proche se retrouve menacé, il n’ira pas par quatre chemins pour rétablir les choses comme elles devraient l’être. Possessif, trop diraient certains, on vous déconseille fortement de tenter de lui prendre quelque chose qu’il considère lui appartenant, car vous ne voulez pas le voir énervé, croyez-moi (seul petit bémol à cette possessivité, il ne demande généralement pas leur avis aux gens qu’il a décidé de protégé, ou plus encore…). C’est aussi quelqu’un de tendre, bien que peu tactile, qui, s’il n’est pas vraiment du genre à aller se rouler dans les draps avec vous, aime cajoler. Chanceuse sera la personne qui arrivera à le faire fondre, car il est un véritable nounours empli de tendresse quand il est amoureux. Et surtout, il n'aime pas à moitié; quand il aime, c'est tout entier et profondément, ce qui, vu sa vie jusque-là, le terrifie au plus haut point. Ce qui implique aussi des insécurités dont on ne se doute pas vu la confiance en lui qu’il affiche en permanence. Comme celle, toute simple, de sa sexualité ; ou du manque de cette dernière plus précisément. Pourtant, il n’a rien contre le sexe, alors donner du plaisir à un ou une partenaire est loin d’être une corvée pour lui, il n’a simplement pas besoin qu’on lui rende la pareille. Il a aussi un petit côté un peu naïf qui lui a tant fait défaut par le passé et qu’il pense avoir éradiqué, ce qui l’enrage quand il se rend compte que ce n’est pas le cas. Tout comme une sensibilité peut-être plus prononcée que chez d’autres quand il s’agit de l’humain, lui ayant plus souvent posé des problèmes que l’inverse.

Il est un être indomptable et imprévisible, usant de la magie comme bon lui semble dans la limite de ses capacités, et avec une franchise qui pourrait en désarmer plus d’un. Un être qui rend confus tous ceux qui l’ont connu a un moment donné et qui le revoient aujourd’hui sans avoir été au courant des derniers évènements de sa vie.






Mon pseudo est Tesla, j'ai 26 ans et je suis disponible 4/7. j'ai connu ce forum grâce à PRD et je le trouveTrès sympa jusque-là =D. J'aimerai ajouter que j'espère que vous aimez la lecture parce que je suis partie un peu en live niveau longueur XD et je souhaite ne pas avoir de parains.






Dernière édition par Gideon Cold le Sam 21 Oct - 19:29, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Gideon Cold
Date d'inscription : 20/10/2017
Messages : 37
Localisation : Dans le Bronx, probablement


MessageSujet: Re: Gideon Cold - What do you expect of me? Not be who I am?  Ven 20 Oct - 23:16

Parce que vous ne croyez pas que ma vie est comme ça.





Des pas, légers mais rapides qui montent les escaliers et qui ouvrent la porte de sa chambre alors qu’il tente de trouver le sommeil. Il l’entend, cette respiration difficile et rapide, résultat d’un nez bouché et d’un exercice physique trop intense en trop peu de temps. Gideon n’a même pas besoin qu’elle parle. Emma vient toujours se réfugier dans ses bras quand leurs parents haussent un peu trop la voix. Alors il s’assoit dans son lit, tend les bras et enroule la petite fille dans une autre couverture et la serre contre lui, la berçant doucement, tentant de calmer ses pleurs alors que les cris à l’étage du dessous se font entendre. Encore, toujours. Puis, un claquement, sec, violent et Gideon ferme les yeux, priant tous les cieux pour que leur père ne monte pas après cela, qu’il reste en bas ou aille directement dans sa chambre, oubliant ses enfants. Sa petite sœur, de dix ans sa cadette, tremble dans ses bras, les larmes coulant silencieusement, ne voulant pas attirer l’attention sur elle ce soir et elle fait bien. Cependant, elle ne devrait pas avoir à s’inquiéter de ses larmes, elle ne devrait pas avoir à pleurer aussi souvent. Le plus âgé écoute patiemment les bruits du bas, et quand il n’entend plus rien, compte une minute dans sa tête, pour s’assurer qu’ils sont en paix pour ce soir et use de cette magie que ses parents détestent, exècrent autant que redoutent (la seule raison pour laquelle ils n’ont pas encore tenté de le tuer), et faire apparaître des petite étincelles de couleurs, pour mettre un peu de rêve dans les yeux de sa sœur avant qu’elle ne s’endorme, son frère veillant sur elle pour la nuit.

***********************

Jusque-là, la colère et la rage de son père s’est toujours tournée vers lui ; le difforme, l’étrange, le démon. Faites votre choix et s’ils ne vous plaisent pas, attendez un peu, le paternel se fera un plaisir de vous donner des idées colorées à défaut de gentilles. Lui avec sa langue fourchue qui sort quand il ne prend pas garde, avec sa magie qu’ils ne comprennent pas et qu’ils redoutent. Lui que l’on cache aux yeux du monde, affichant plutôt la douce et charmante Emma, jeune fille en fleur à ses seize ans. Une vraie jeune fille mondaine de l’Amérique du dix-neuvième siècle bien entamé, alors qu’il croupit dans leur maison coloniale, arpentant les couloirs et les pièces en tentant d’éviter tout le monde sauf sa sœur, son petit rayon de soleil qui a toujours su l’accepter, malgré ses différences.

Un cri.

La voix de sa sœur plus loin dans la maison et il part au pas de course.

Il ne sait pas ce qu’il se passe, mais une intuition lui glace l’échine et les entrailles rien que d’y penser. Lorsqu’il arrive ses craintes s’avèrent justes. Son père, ivre et visiblement de méchante humeur, lève la main dans le but de frapper une nouvelle fois sa fille et le sang de Gideon ne fait qu’un tour, passant de la glace froide de la peur à la chaleur bouillonnante de la rage. Il sent l’énergie étrangère qui court dans ses veines, cette magie qu’il s’efforce et contrôler et de renfermer afin de ne pas s’attirer plus que nécessaire les foudres du paternel. Cependant, jamais il ne faut toucher à sa sœur, jamais. Il s’est juré de la protéger quand elle est arrivée dans leur vie, sans qu’on ne lui demande rien, simplement parce qu’il a vu cette bouille d’ange, cette innocence dans le regard, quelque chose qui lui semblait si précieux, il savait qu’il fallait la protéger.

Sa magie s’échappe à son contrôle et son père vole dans la pièce. Une fois, deux fois. Finalement, Gideon le tient, sa magie enserrant sa gorge.

"Vous osez porter la main sur Emma, elle qui n’a rien fait d’autres que de se plier à vos attente à toi et à mère…Pathétique." Il serre un peu plus et il aurait probablement pris la vie de cet homme si deux bras ne s’étaient pas enroulés autour de son bras, lui faisant détourner les yeux vers sa petite sœur.
"Arrêtes Gideon, ne fais pas ça, je t’en supplie." Il cligne des yeux, il ne la comprend pas, pourquoi prend-elle sa défense ?
"Il le mérite Emma…Tu sais ce qu’il fait à maman, à moi, ce qu’il a failli te faire si je n’étais pas arrivé…pourquoi ?"
"Parce que toi tu ne mérites pas de devenir un meurtrier ! Idiot !"

Soudain la magie relâche son emprise sur son père et il baisse les bras, les yeux toujours sur la jeune femme à ses côtés. Il prend une bonne minute pour réfléchir avant de lui faire lâcher son bras, doucement, délicatement.

"Vas faire ta valise Em, on s’en va." Son père semble se remettre de l’agression et commence à protester alors que la jeune femme est déjà partie en courant.
"N’y compte pas jeune homme ! Pars si tu le veux, ça nous arrangera, mais ta sœur reste ici."

C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase et le jeune sorcier lance un regard noir à son père, du moins celui qui porte cette appellation aux yeux de la loi et s’approche, lentement, sa langue de serpent chassant frénétiquement l’air, un sifflement s’échappant d’entre ses lèvres par la même occasion.

"Si vous tentez de nous arrêter, ou de nous mettre les moindres obstacles, je vous jure devant Dieu et tous ses anges que je viendrais m’occuper personnellement de vous, Père."

Sur ces quelques mots, énoncé dans une voix froide et calme, ses yeux énonçant ce que sa voix laisse de côté et vu le regard de l’homme, il doute sérieusement qu’il tentera de les arrêter. Il se détourne de cet homme et part faire ses bagages lui aussi, avant d’aller sceller les chevaux pour le voyage qui les attend. La destination ? Excellente question, mais Emma est une excellente brodeuse et lui un bon pianiste. Ils trouveront bien un emploi quelque part, avec un logement. Ils sont débrouillards, il ne s’inquiète pas de leur sort.

***********************

La nuit a été longue à la taverne où il fait la musique. Aussi bien en termes de musique que de temps, il voit déjà les premiers rayons de soleil se lever et…Bon sang il avait besoin de dormir. Ses mains lui font mal à force d’avoir taper sur les touches d’ivoire et d’ébène du clavier. D’accord, il est encore « jeune » du haut de ses trente-six ans, mais tout de même. D’autant plus que sa mentor, une sorcière qu’ils ont rencontrés par hasard au détour d’une route et qui a vite compris que Gideon n’avait aucun entrainement en termes de magie, veut le faire s’entrainer aujourd’hui. Il allait finir par mourir d’épuisement à ce rythme !

Il sent que quelque chose cloche quand il approche de la maison qu’ils occupent tous les trois et trouve sa mentor, Siobhan, dehors, la mine grave. Elle relève soudain la tête, le voit et file vers lui, lui rentrant dedans et l’obligeant à reculer.

"Siobhan ?! Mais qu’est-ce qu’il te prend enfin ! Laisses-moi passer !"
"Non, il vaut mieux pour toi que tu restes là." Un doute terrible lui vient
"Si…Où est Emma ?" elle ne répond rien, se contente de baisser les yeux et le malaise le prend à la gorge "Siobhan, je t’en supplie réponds-moi, où est-elle ?!"
"Gideon…"

Il s’agite, tente de se défaire de l’emprise qu’elle a sur ses bras, mais la force brute ne fonctionnerait pas avec elle. Alors il ruse, et finit par passer outre ses défenses et il file vers la maisonnette, s’arrêtant dans l’encadrement de la porte quand il croise un autre homme, l’air grave et un coup d’œil à la peau nue de son cou pour comprendre qu’il est un Shadowhunter, ce qui ne le rassure en rien. Pourtant, l’homme le laisse passer, et il la voit.

Cadavre au sol, peau pâle devenu d’albâtre, alors que le liquide carmin qui se doit de tapisser ses veines s’est écoulé au sol, un peu, trop peu.

C’est un autre Shadowhunter qui confirme ses soupçons, vampire. Lui ne peut rester plus longtemps dans cette pièce, en présence du cadavre de sa demi-sœur, celle qu’il a toujours protégée et il a manqué à tous ses devoirs ce soir. Il n’était pas là pour la protéger et des vampires en ont profité pour attaquer, la tuant de leurs crocs. D’où la présence des Nephilims dans le coin. Si c’était un meurtre par des Communs, ils n’auraient même pas levé le petit doigt, mais une autre race de créatures obscures est en cause, ont attaqué une Commun, alors ils sont de sortie. Qu’ils n’espèrent cependant pas trouver les coupables ; car c’est lui qui s’en chargerait. C’est une affaire personnelle, il allait trouver ces vampires et les faire brûler jusqu’au dernier.

Il a peut-être encore beaucoup à apprendre, mais pour traquer, il est très doué. Probablement son point fort à dire vrai. Comme pour le prouver, le soir-même il avait retrouvé les vampires responsables de la mort de sa sœur. La vengeance lui tendait les bras ouverts en grand, il lui suffisait d’entrer, de faire quelques trous dans la toiture et il les regarderait brûler de la lumière divine avec une joie non dissimulée. Ils ont osé toucher à la seule chose à laquelle ils n’auraient pas dû. Cependant, alors qu’il tend déjà la main pour ouvrir cette porte, sa magie bouillonnant déjà sous sa peau ne demandant qu’un exutoire, une autre magie le bloque, l’empêchant d’ouvrir la porte.

"Arrêtes Gideon !" la voix est forte, autoritaire, et il la reconnaîtrait entre mille. Siobhan "L’Enclave est en route. Ils vont arrêter ces vampires et ils seront jugés pour leurs crimes. Ne te mets pas en mauvaise posture toi aussi."

Ces mots l’enragent et il frappe sur la porte, tant pis s’il alerte les vampires, tant pis s’il fait trop de bruit, il a besoin de se défouler sur quelque chose, car on vient de lui retirer la vengeance qu’il mérite. Celle de prendre la vie de ceux qui ont pris celle de sa sœur. Demi-sœur, peut- importe, elle était la personne la plus importante dans son monde, et on la lui a enlevée. C’est avec des gestes calmes, mesurés, doux malgré la fermeté présente, que sa mentor l’éloigne de la porte, alors que l’équipe de Shadowhunter entre dans l’endroit, faisant ressortir les vampires. Mais l’envie de combattre n’est plus là. Il les regarde passer comme un mort-vivant, les voyants, mais son cerveau accusant le choc et la retombée d’adrénaline. Il est peut-être un sorcier, mais il n’en reste pas moins avec une constitution proche des humains. Les larmes ne viennent pas en cet instant, elles viennent plus tard, quand il est seul et que personne ne le regarde, il fait ce qu’il a toujours fait, il cache cette douleur, cette plaie béante qui ne se refermera peut-être jamais.

***********************

"Tu ne sais pas dans quoi tu te lances Goody, c’est n’importe quoi."
"Au contraire, je sais très bien ce que je vais faire Sisi." Elle lui lance un regard curieux, intrigué et il lui lance un sourire carnassier "Je vais récupérer ce qui est mien." Elle lève les bras et les yeux au ciel.
"Goodnight…T’es impossible"
"Comme si ça t’étonnait."

Il sourit et elle abandonne. S’il y a bien une chose qu’elle a retenu sur cet homme durant les années, le siècle vraiment, qu’elle a passé à l’entraîner, c’est que lorsqu’il est déterminé, il est extrêmement difficile de le faire changer d’avis. A une époque c’était plus simple, car il était encore influençable, en un sens, pliable si on savait comment s’y prendre ; cependant, il s’est endurci depuis la perte de sa sœur. Il s’est jeté à corps perdu dans l’étude et l’entraînement de sa magie, l’affinant et l’accordant aussi finement qu’il le ferait avec son cher piano. Il maîtrise très bien sa magie, peut-être que le fait d’être le fils d’un démon du bas de l’échelle le prive de puissance par rapport à d’autres, mais il a appris à combler ses lacunes avec la ruse, l’intelligence de prévoir quelque chose, la manipulation aussi, un peu, quand il a le temps de tout mettre en place. Il a changé, le choix de son nom actuel en est un fait : il se fait appeler Goodnight à présent, Goody pour les intimes, et il a ouvert son bar dans Bronx. Le Saints and Sinners. Le nom a toujours tiré un sourire amusé à Siobhan.

Mais ouvrir un bar en pleine prohibition américaine ? Très peu intelligent, sauf si, comme lui, vous êtes un sorcier et qu’apporter de l’alcool en douce tenait plus du jeu que de l’entreprise compliquée qu’en font les autres contrebandiers de la ville de New-York. Un portail, et il est bon pour aller chercher ce qu’il souhaite, afin de les vendre à prix d’or après les heures où les contrôles sont fréquents, dans les ombres de salles cachées. Sauf que ça ne plaît pas à ses concurrents qui ne comprennent comment il eut faire. Ils ont fait leur recherche, aucun bateau n’arrive pour lui, aucune cargaison d’une quelconque autre façon et pourtant, chez lui, l’alcool est là. Alors ils ont eu recours à la bonne vieille prise d’otage : son comptable, cible logique si on veut en savoir plus sur ses affaires, mais ils ont commis une seule erreur : l’enlever. Il n’est peut-être pas au courant de beaucoup de chose, son comptable, mais Sebastian est un homme de confiance et un…ami ? Pouvait-il vraiment dire cela ? Bonne question, mais là n’est pas le sujet. Dans l’esprit de Goodnight, il fait partie de son équipe et il serait damné (plus que présentement disons) s’il laissait n’importe qui enlever ceux de son équipe.

Les affaires de Seb dans le bar ne manquent pas, tête en l’air comme il est quand on le sort de ses chiffres, il oublie toujours quelque chose, un stylo, un carnet de notes, une veste…faites votre sélection. Alors le traquer n’est pas bien difficile. En quelques heures il est là et s’il tente, préliminairement, de négocier avec les hommes en face de lui, ces derniers sont d’une simplicité et d’une stupidité effarante. La décision de finalement user de la magie pour les rendre inconscients et repartir gentiment avec Sebastian est vite adoptée. Maintenant, il reste le problème du dit comptable, qui a vu de quoi il était capable. Il allait devoir lui effacer la mémoire de ce qu’il a pu voir et le remettre dans sa vie comme si de rien n’était. Il s’apprêtait à le faire quand, voyant la lumière de sa magie, le jeune homme semble comme hypnotisé. Pas effrayé, pas défiant juste…curieux. Ce regard suffit à stopper Goodnight dans ce qu’il comptait faire. L’autre homme cligne des yeux et se tourne vers son patron.

"C’était quoi, ça ?" le débat pesant le pour et le contre de lui expliquer n’aurait pas dû être aussi court.
"De la magie. Je...suis un sorcier."
"Comme Prospero dans la Tempête de Shakespeare ?" la référence le prend de court et il a un petit rire
"On va dire ça comme ça, sauf que je n’ai pas besoin de grimoire ou de sceptre magique."
"Oh. Cool." Cool ? C’est tout ce qu’il trouve à dire. Il ne comprendrait probablement jamais cet humain.
"Vous semblez le prendre plutôt bien…" il a le bon goût d’avoir l’air un peu embarrassé
"Disons que j’ai toujours aimé les livres fantastiques, ça me permet de m’évader de ce monde…"

Ils ont discutés, longtemps, autour d’un café dans une des salles à l’arrière du bar, et il a finalement pris la décision de le laisser savoir. L’Enclave ne pouvait pas le punir pour cela. Sans compter qu’il prend des précautions infinies pour ne pas parler du reste du monde obscur. Uniquement de sa magie et de ce qu’il est, gardant même pour lui le fait qu’il est à moitié démon (car il sait parfaitement que cela ne lui attirerait que plus de questions, curieux comme l’est Sebastian), lui montrant pourtant sa marque démoniaque. Il lui a présenté Siobhan aussi, qui lui a lancé un regard étrange, entre reproche et espoir, un regard que Goody n’a pas su interpréter à l’époque.

S’il n’irait pas hurler à la face du monde ce qu’il est, avoir quelqu’un qui ne soit pas de ce monde obscur dans ses proches amis, c’est libérateur. Une personne de plus avec qui il peut être lui-même. Libérateur et tragiquement rafraîchissant. Il a toujours tant de questions, tant d’étoiles dans les yeux et à son contact, Goodnight sort peu à peu de la coquille qu’il a pu se construire dans le dernière siècle écoulé. Il redevient ce jeune homme souriant, toujours aussi calme et observateur, mais plus…Léger qu’il n’a pu l’être depuis longtemps. Le piano résonne avec des notes plus dansantes, du swing et du jazz à travers le bar et c’est comme si le monde prenait des couleurs qu’il ne connaissait pas.

Pas étonnant qu’il ait fini par s’attacher beaucoup trop à cet humain…

***********************

Trente ans qu’il partage sa vie avec cet homme. Ils ne peuvent pas s’afficher ensemble, la loi de l’état ne le leur permet pas, mais derrière les portes closes, ils sont aussi proches que deux personnes peuvent l’être et Goodnight n’a jamais été aussi heureux. Il sait que parfois, quand Sebastian prend trop de temps dans ses pensées, les doutes surviennent, les questions de sa mortalité face à l’immortalité de son amant, de comment ils peuvent se présenter pour éviter les suspicions, les subterfuges qu’ils doivent utiliser pour que les gens ne se posent pas de questions quant à l’apparente jeunesse éternelle de Goody…Le sorcier, lui, trouve toujours une solution, rassurer sans cesse celui qui lui a permis de se sentir un peu plus vivant que ce dernier siècle, il ne s’en lasse pas et il s’efforce de garder ses propres craintes loin du devant de son esprit, afin de profiter au maximum de cette histoire.

Il n’aurait pas dû être surpris de trouver cette petite note « Goodbye », et la bague que Goodnight lui avait offerte il y a des années de cela. Il aurait dû s’en douter, et pourtant il a l’impression que la Terre s’arrête de tourner quand il comprend ce que ça veut dire et il refuse d’y croire, parcourant frénétiquement son appartement dans l’espoir de trouver la moindre preuve qu’il n’est pas parti, une chemise, quelque chose, n’importe quoi. Mais rien. Hormis cette bague. Qu’à cela ne tienne, ça serait amplement suffisant pour le retrouver. Il se concentre et use de tous les sorts de traque qu’il connaît, mais rien à faire, l’anneau ne lui donne rien. Comme s’il n’avait jamais été porté, comme s’il ne restait plus aucune énergie résiduelle…La lumière se fait dans son esprit. Siobhan. Il ouvre un portail pour se rendre chez elle et tambourine à la porte jusqu’à ce qu’elle accepte de lui ouvrir. Il ne la salue même pas, parcourt l’appartement d’un pas vif, le regard inquiet, empli d’espoir et quand il ne trouve rien, revient vers elle, la colère pleinement visible dans ses yeux.

"Où est-il ?"
"Il a pris une décision Goodnight, tu dois le laisser partir."
"Alors tu l’as aidé ?! Bon sang Siobhan !"
"Oui Goodnight je l’ai aidé parce qu’il est aussi mon ami !"

Le ton monte entre les deux amis, les années passées ensemble n’y changent rien, et très vite, les coups s’échangent, la magie vole entre eux. Privilège de l’ancienneté, son ancien mentor le mets au tapis plus d’une fois mais au bout de la troisième fois, il ne se relève pas. Il est vivant, conscient même, il n’a juste plus la force de se relever. Il a brûlé ses réserves à force de chercher Seb et de se battre futilement contre Siobhan, aussi prévisible qu’un bleu et aussi enragé qu’un chien malade. Il a toujours été comme ça de toute façon : calme et collecté dans son extérieur la plupart du temps, mais en de rares occasions, quand on touche vraiment une corde sensible, il explose et c’est rarement joli à voir. Le contrecoup est tout aussi violent que l’explosion elle-même, mais la femme a l’habitude, maintenant. Elle s’approche et le prend dans ses bras, l’aidant à se relever pour aller le coucher dans la chambre, le laissant en paix pour la nuit. Un seul murmure lui parvient de son ancien élève devenu très bon ami.

"J’ai besoin de lui…"

Et ça lui brise le cœur de devoir faire cela, mais elle n’a pas le choix, ils ont un contrat, Sebastian et elle, elle ne peut pas le rompre, même si ça détruit son meilleur ami. Elle sait qu’au final, ce n’est pas plus mal.

Quand elle se lève le lendemain, des courbatures dans le cou d’avoir dormir sur son inconfortable canapé (du moins pour dormir), elle ne le trouve pas. Goodnight est parti. Elle hésite à le traquer pour s’assurer qu’il ne va pas faire une bêtise, mais se retient. Il a besoin d’espace et de temps pour guérir. Elle n’a pourtant, au fil des années, aucun mal à le suivre, ses exploits sont bien trop souvent dans le journal. Jamais aucune victime, jamais aucune trace, mais elle sait que c’est lui, car elle est allée voir l’endroit de son premier coup, juste par curiosité et elle a reconnu sa magie dans l’air. Elle a bien essayé de lui parler, en allant le voir au bar ou en le traquant, mais il l’a ou simplement ignoré tout le temps qu’elle était là, ou bien l’a carrément mise dehors.

Il n’y a plus qu’à espérer que le temps fasse son œuvre.

***********************

On toque à sa porte et quand il ouvre, c’est un visage qu’il n’a pas vu depuis longtemps qui apparaît. Il s’appuie contre la porte, ne l’invitant pas à entrer pour autant.

"Tiens, tiens, tiens. Mais qui vois-je ? Là pour essayer de me ‘ramener sur le droit chemin’ ma chère Siobhan ?"
"Non. Je viens pour Sebastian." Il se fige et son visage, qui affichait jusque-là un rictus sarcastique et ses yeux brûlant encore de la rancœur qu’il tient envers elle, devient un masque de neutralité hormis pour ses yeux, ces yeux bleus qui ont toujours été beaucoup trop expressifs pour son propre bien.
"Va-t’en. Je ne veux pas t’entendre, tu n’as aucun droit de me parler de lu–"
"Il est mourant." L’interruption est impolie, et brutale, mais elle sait que si elle le laisse parler, il va user de ses mots pour la distraire avant de lui refermer la porte au nez et elle ne peut pas le laisser faire, pas cette fois. Il se crispe et elle ferme les yeux une demi-seconde.
"Et pourquoi tu viens me dire cela ? Hm ? Ca t’amuse de me faire souffrir de la sorte ?" sa voix tente de rester neutre, mais elle craque sur la fin, et Siobhan pose une main sur celle qui tient la porte.
"Non, Goody, non. Jamais. Mais il t’appelle, dans son sommeil. Il a besoin de te voir et je pense que…Qu’il serait bon que tu le vois, toi aussi." Il détourne les yeux, mais elle le connait, elle sait le débat qui fait rage dans son esprit en cet instant et prie pour qu’il accepte.
"Où est-il ?"

Plutôt que de lui répondre par des mots, elle ouvre un portail et ils arrivent devant un hôpital quelques états plus loin. Alors c’est là qu’il se cachait ? Dans le Wisconsin ? En d’autres circonstances, Il est possible que Goodnight fasse une remarque spirituelle sur la région, ou un trait d’esprit sur la population du coin, mais en cet instant, son esprit est focalisé sur une seule chose : Sebastian. Ils usent de glamour pour ne pas se faire repérer par les communs et entrent dans la chambre ? Siobhan garde la porte tandis que le sorcier s’approche du lit, lentement, prenant le temps d’observer le corps allongé sous les draps blancs. Ce corps frêle, émacié par l’âge et possiblement la maladie, il n’en sait rien. Il ne sait rien de ce qu’il lui est arrivé durant ces trente dernières années. Il s’approche et fini par prendre une main dans la sienne, les yeux s’ouvrant pour se poser sur lui, confus.

"Goody ?" la voix est faible, rauque par le manque d’usage et le sommeil, et Goodnight ne peut que s’asseoir sur le bord du lit, ses jambes peu encline à le porter en cet instant.
"Hey Seby." Un petit sourire se peint sur son visage pourtant.
"Qu’est-ce que tu fais là ?"
"Siobhan m’a dit que tu m’appelais dans ton sommeil."
"Oh Goody…" un rire fatigué s’échappe des lèvres du vieillard allongé "Et moi qui avait tout fait, allant jusqu’à passer un contrat avec Siobhan, pour ne pas que tu me vois ainsi. Vieux et pas loin de la ligne d’arrivée." Le sorcier serre un peu plus la main qu’il tient dans la sienne.
"Bon sang Sebastian, pourquoi ? Je m’en fiche que tu aies vieilli, ce qui me fait mal c’est qu’on n’ait pas vieilli ensemble !"
"Tu sais que ça n’aurait pas été le cas Goody, tu le sais très bien." Il se redresse un peu sur les coussins et Goodnight l’aide "Je savais que ça te ferait mal de me voir partir, mais ça…Ca va te détruire Goody, je le sais. Je ne voulais pas être celui qui te détruirait." Les yeux bleus s’emplissent de larmes, et il dépose un baiser sur la main qu’il tient.
"J’aurais pu t’aider, je suis sûr que j’aurais pu trouver une solution…" une main levée de Sebastian le coupe.
"Shh…Arrêtes. C’est trop tard maintenant."

Conbien de temps Goodnight et Siobhan sont restés là, à parler un peu avec leur ancien ami, Goody racontant ce qu’il a pu faire durant ces dernières années, jusqu’à ce que la main dans la sienne devienne lâche et que les moniteur n’affichent que des lignes plates.

"On doit partir, le personnel va arriver."
"Saints and Sinners."

Elle comprend et elle ouvre un portail vers le bar, encore fermé à cette heure-ci. A peine le portail refermé, c’est de la colère alimenté par la douleur qui se décharge dans le bar. Aussi bien de manière physique que magique. La sorcière le laisse faire, restant à bonne distance. Quand il a fini, le bar est en miette, du moins son mobilier et les bouteilles, et elle s’approche, posant une main sur sa nuque, un contact qui se veut rassurant.

"Je suis désolée. J’aurais aimé qu’il en soit autrement…" la rancœur qu’il a pu ressentir envers elle n’est pas totalement disparue, mais il comprend, elle était sous contrat. Il hausse les épaules.
"C’est comme ça. Au moins…j’ai pu lui dire au revoir."

***********************

Pendant dix ans, le bar a fermé. Il a été regretté, puis oublié. Gideon (le changement s’imposait, il ne supportait plus personne l’appelant Goodnight, pas après la mort de Sebastian) a parcouru le monde pendant ces dix ans, seul, la plupart du temps, parfois accompagné de compagnons temporaires, trop souvent silencieux pour créer de nouveaux liens. Mais ce n’est pas le but, ici, créer des liens. Non, ce qu’il cherchait, c’était une paix d’esprit qu’il doutait pouvoir retrouver un jour. Pas après tout cela, pas après une telle douleur. Pourtant, ce n’est pas la première fois qu’un humain qu’il connaît perd la vie ; des amis à lui sont morts de leur belle mort, ou bien dans des circonstances plus douloureuses, comme la maladie, ou un accident, mais c’est le cycle de la vie chez les humains, ils naissent, vivent, meurent et alimentent la terre pour les futurs générations. Il le sait et il a déjà perdu des humains, il savait que ça arriverait, mais aurait-il pu un seul jour penser que perdre quelqu’un qu’il a si sincèrement aimé ferait aussi mal ? Comme si on lui arrachait un bout de lui ?

Il a vagabondé pendant de longues années, avant de décider de revenir à New-York. Il ne pouvait pas se permettre de se laisser aller de cette façon, et surtout, ne supportait plus de rester si souvent seul avec ses pensées, il a besoin d’avoir quelque chose pour lui occuper l’esprit. Reprendre le bar est une excellente idée, des gens, beaucoup de gens, de la musique, de l’alcool, de quoi s’occuper l’esprit et reprendre un semblant de vie normale. Pourtant, il n’est plus le même homme et sa meilleure amie en est bien consciente. Plus froid, plus sarcastique, caustique, provocateur. C’est un tout autre homme qui lui a été rendu. Cependant, il reste son ami, elle sait ce qu’il a traversé et comprend qu’un changement ait pu s’opérer, même si elle trouve tout sauf sain la façon qu’il a de vouloir faire comme si Emma et Sebastian n’avaient jamais existés, alors qu’il porte toujours la bague de Seb. Comme si ignorer la douleur la ferait disparaître. Elle voudrait pouvoir l’aider plus, lui permettre de voir qu’il peut redevenir l’homme qu’il était malgré les évènements de son passé. Sur les deux siècles qui forment sa vie, il y a bien plus que les tragédies qui le définissent, mais les rares fois où elle tente d’aborder le sujet, il l’ignore et change de sujet, comme si elle n’avait rien dit.

Puis les évènements avec Valentin et son rejeton ont commencé et l’Enfer s’est ouvert en grand sur Terre, figurativement parlant. Gideon a fait en sorte de protéger un maximum de créatures en transformant son bar en véritable bunker magique, avec l’aide de Siobhan, mais malgré tout, les pertes sont lourdes, trop lourdes, et l’Enclave a définitivement perdu son autorité. La guerre est à leur porte à tous et le sorcier le sait, le sent, le temps de choisir un camp arrive à grand pas et quand il sera l’heure de le faire, il n’est pas encore sûr de celui qu’il choisira à dire vrai.


@Pretty Girl






Dernière édition par Gideon Cold le Sam 21 Oct - 20:47, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Léa Stuart
Date d'inscription : 28/06/2017
Messages : 56
Léo, twin brother ♥


MessageSujet: Re: Gideon Cold - What do you expect of me? Not be who I am?  Ven 20 Oct - 23:22
Première !

Bienvenue chez les fous nous !   J'ai hâte d'en savoir plus sur ton perso. Puis très bon choix de vava Captain Cold is a bessst !   Enfin bref bon courage pour la rédaction de ton histoire étant donner que ton caractère est terminé.


Dernière édition par Léa Stuart le Ven 20 Oct - 23:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Magnus Bane
High Warlock of Brooklyn
Date d'inscription : 21/03/2017
Messages : 365
Localisation : son loft ou son club la plupart du temps quand il n'est pas à l'Institut



MessageSujet: Re: Gideon Cold - What do you expect of me? Not be who I am?  Ven 20 Oct - 23:23
Hello bienvenue par ici collègue sorcier
Je viendrai de te voir pour un lien et si Magnus apprend pour ta peur de l'abandon il va vouloir encore plus te prendre sous son aile et tout

Encore une fois bienvenue et bon courage pour ta fiche surtout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Pretty Boy
Date d'inscription : 21/03/2017
Messages : 172
Localisation : Il passe la plupart de son temps à l'institut ou chez Magnus.



MessageSujet: Re: Gideon Cold - What do you expect of me? Not be who I am?  Ven 20 Oct - 23:28
CAPTAIN COLD LE PLUS SEXYYYYYY !
Bienvenue parmi nous mon beau, bonne chance pour ta fiche.

Ps: J'aime le début de ta fiche, hâte de voir la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Fondatrice
Date d'inscription : 08/06/2017
Messages : 60



MessageSujet: Re: Gideon Cold - What do you expect of me? Not be who I am?  Ven 20 Oct - 23:49
Bienvenue monsieur le sorcier sexy. :coquin:
Quitte à répéter ce que tout le monde dit : Snaaaaaaart ! **

Courage pour ton histoire, n'hésite pas si besoin.


It is not by looking at the light that one becomes luminous but by plunging into its darkness. Obscurity, you would now be my light.


Dimiktoria:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Co-Fondactrice
Date d'inscription : 06/05/2017
Messages : 162



MessageSujet: Re: Gideon Cold - What do you expect of me? Not be who I am?  Sam 21 Oct - 10:11
Bienvenue à toi joli sorcier :coquin:
Alors ce que j'ai lu pour l'instant je suis totalement fan, j'adore ta plume, hâte de pouvoir nous trouver un petit lien entre sorcier
N'hésite pas si tu as besoin de quelques choses


The Power is Beautiful.

La famille est la chose la plus importante au monde, je ferais n'importe quoi pour elle.


Astrid Jelissa Bane:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Jace Wayland
Date d'inscription : 08/09/2017
Messages : 44



MessageSujet: Re: Gideon Cold - What do you expect of me? Not be who I am?  Sam 21 Oct - 14:57
Bienvenue ici **
Avec un choix de vava parfait en plus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Gideon Cold
Date d'inscription : 20/10/2017
Messages : 37
Localisation : Dans le Bronx, probablement


MessageSujet: Re: Gideon Cold - What do you expect of me? Not be who I am?  Sam 21 Oct - 20:51
Merci à tous pour vos petits mots d'amour **

Evidemment que je veux des liens mes collègues sorciers =D

J'ai hâte de vous rejoindre en RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Fondatrice
Date d'inscription : 12/11/2016
Messages : 413
Localisation : A l'institut en train de s'entraîner.



MessageSujet: Re: Gideon Cold - What do you expect of me? Not be who I am?  Sam 21 Oct - 23:05
ft. ... & ...
Votre résumé.

BIENVENUE !

J'adore ta plume, la lecture est fluide et vraiment agréable. J'ai pris un réel plaisir à te lire, c'est une histoire vraiment touchante et intéressante que tu nous as pondu. Bienvenue parmi nous !

Nous te souhaitons officiellement la bienvenue sur le forum en te remerciant de t'être inscrit(e). Nous avons l'immense plaisir de t'annoncer que tu es validé(e). Tu peux dors et déjà allé créer ta fiche de liens et tout le tralala. N'oublie pas de recenser son avatar et ton DC si il y a. Et surtout n'hésite pas à contacter les membres du staff si tu rencontre le moindre problème, leurs boite de MP est toujours ouverte.
 En espérant te croiser prochainement en RP !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Simon Lewis
Date d'inscription : 01/05/2017
Messages : 155



MessageSujet: Re: Gideon Cold - What do you expect of me? Not be who I am?  Lun 23 Oct - 10:25
Bienvenue sur le forum !!! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞


MessageSujet: Re: Gideon Cold - What do you expect of me? Not be who I am?  
Revenir en haut Aller en bas
 
Gideon Cold - What do you expect of me? Not be who I am?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» Cody Rhodes Vs Mark Henry Vs Stone Cold Steve Austin
» Apsoline | It's too cold tonight, for angels to fly. (TERMINÉE)
» It's too cold outside for angels to fly [PV Gryfi] || Fini ♪
» Cold war Commander

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shadowhunter the Clash  :: Bienvenue à bord !-
Sauter vers: