AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le forum vient d'ouvrir ces portes le 27/05/2017. Encore plusieurs PV's disponible. ♥

Quand le destin nous joue des tours ♦ Jace & Jelissa

 :: New York :: Queens :: Le Pandemonium Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 30 Mai - 21:06


Quand le destin nous joue des tours.


Jelissa Bane ♡ Jace Herondale-Wayland



Le Pandémonium, un lieu qui m’était devenu habituel, je m’y rendais trois à quatre fois par semaine, j’observais beaucoup mon frère là-bas. En même temps il était la raison de ma venue au club, puis avec le temps j’adorais ce lieu, certes il y avait des personnes chiantes mais comme partout vous me direz. Puis je m’y étais habituée, alors je prenais comme toujours la même boisson pour m’asseoir en face d’où se trouvait mon frère. Je restais plantée là, à le regarder, l’observer. Astrid ne voulait pas venir se soir alors je suis seule, et c’est mieux, elle est toujours là à paniquer quand Magnus bouge, ne serait-ce qu’un petit doigt. Elle m’énerve, toujours là à stresser comme une dingue alors qu’il n’y pas lieu de l’être. C’est vrai quoi il ne va pas se lever et venir nous voir du moins je l’espérais. Je dois dire que j’étais un peu forcée de venir, vu qu’Astrid ne voulait pas venir j’étais contrainte d’y aller pour surveiller notre frère. Mais bon je compte bien m’amuser un peu, je ne vais pas rester assise sur ce foutu fauteuil toute la soirée, à regarder se faire servir monsieur le sorcier alors que je peux danser et m’amuser.

Ce soir j’avais fait un effort, pas comme les fois ou Astrid venait, je ne pouvais jamais m’habiller comme je voulais, pour elle c’était toujours vulgaire. Alors cette fois j’étais comme je voulais, robe noire moulante avec ma traditionnelle veste en cuir rouge. Je regardais toujours mon frère, quand un blondinet s’asseyait à coté de moi. Il m’annonçait que je devais m’intéresser à un autre homme que celui que je fixais, puisqu’il m’annonçait qu’il était en couple. Non mais moi m’intéresser à un homme comme Magnus, non jamais, de plus il est mon frère cela serai horrible et de l’inceste, mais je ne faisais comme si de rien n’étais pour le regarder dans le blanc des yeux. « Et en quoi cela te regarde à qui je m’intéresse, je regarde qui je veux, même si je dois avouer que tu es bien plus beau à regarder. » dis-je avec un sourire narquois sur le visage avant de finir mon verre et d’aller chercher un autre verre. « Je reviens mon chou je vais me chercher à boire. » La soirée promettait d’être bien, pour une fois.  

Code by Sleepy
♛❆♢ Co-Fondactrice ❆♛ ϟ ℂhaotic witch ϟ
avatar
Date d'inscription : 06/05/2017
Messages : 113

Voir le profil de l'utilisateur


The Power is Beautiful.

La famille est la chose la plus importante au monde, je ferais n'importe quoi pour elle.


Astrid Jelissa Bane:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 31 Mai - 1:58
Jelissa & Jace
Quand le destin nous joue des tours.
pandemonium

Les bars, les pubs ou même les boites de nuit ont toujours été propices à mes sarcasmes mentaux quand à ces absurdités émotionnelles qui régissaient mes semblables bipèdes. Non pas que je me pensais au-dessus d’eux, mais simplement que pour ma part tout cela était porte close. J’acceptais quelques relations sans but, mais fini de me faire prendre comme avec Clary. Alors, dès que les femmes voulaient un peu plus de teneur, elle trouvait un aller simple vers la sortie de ma vie et la fin de nos échanges. Impossible pour moi de ne voir ou ne vouloir plus qu’une simple relation sans prises de bec ou sans sentiments. Ouai, voilà vacciner tout cela. Je me contentais de jouer le mec parfait pour des rencontres parfaitement banales et de prendre ce que j’obtenais en échange. Je ne leur donnais aucune belle promesse et rien de plus que des moments agréables à deux. Bref un beau retour dans l’enfer de ma vie sans lumière. Je vivais ma vie de mon côté sans souffrir d’un souci de solitude, Alec roucouler dans son nouveau bonheur, quant à moi je m’établissais doucement dans mon ancien craquant, d’ailleurs ma chambre relevant même de la tanière du parfait connard sans besoin de femme, propre mais avec aucune touche de glamour. En somme, mon logis avait ce que j’avais personnellement besoin, là ou Izzy avais placer canapé et décoration, se trouver, une sorte de salle de sport avec une banquette pour les imprévus. En sommes ma chambre n’avait rien de superflu au grand drame des trois femmes de ma vie qui passaient dans ces lieux et trouvaient toujours à redire sur le manque de personnalisation. (Lib, Izzy et Maryse)

Mais que cela soit Izzy ou Lib, aucune d’elle n’avait, jusque-là, vraiment gagné la partie, enfin sauf en parant d’une ou deux bêtises mes plans de meuble ou de cadres arborant des photos de nos moments, week-end ou instant divers. Je n’avais pas non plus de deuxième lavabo dans la salle de bain en vue d’une nouvelle habitante et mon frigo d’appoint, relevait souvent plus du désert que du garde mangé. Adepte des course rapides en rentrant, chasse. Je ne prenais jamais de quoi voir plus loin que le soir ou Izzy cuisiné et si je n’avais pas eu ma Maryse par moment dans les pattes pour me rappeler qu’un frigo se remplis et en faire sa victime, sur mon hygiène alimentaire. Je pense que la partie congélation serait remplie d’une énorme couche de glace dans rien de plus que des bâtonnets de poisson pané perdu dans l’arctique.

Mais cela m’allait parfaitement et je n’avais ainsi à craindre aucune bactérie poussant dans mes gardes mangés à la moindre de mes escapades hors de l’institut ou lors de mes départs à Idris, qui pouvaient me prendre un vendredi soir pour un samedi matin.

Je détaillais Andy qui semblait enfin passer un bon moment tout en buvant une bière alors qu’ils relevaient le regard tour à tour sur moi et que cela présageait là venu prochaine de ma meilleure amie. Je décidais donc d’en finir avec la Despé. Quand comme prévu la belle s’accoudât au comptoir avec un air des plus calmes et amusés sur le visage.

« - Tu fais ton ours des cavernes ? »

Posant ma bouteille vide sur le bois usé qui servait depuis surement des années nombre de clients, je glissais mon regard sur elle, un air faussement choqué par sa conclusion.

« Moi ? Non pas du tout, j’étais en compagnie d’une belle blonde à la saveur russe, c’est bien moins dangereux qu’une rousse. »

Mais cela ne sembla pas lui apporter plus que ça un semblant de satisfaction.

« Punaise tu déprime à penser elle tout le temps, soit tu l’aime et tu décides, soit tu sors de ta dépression, ou je vais vraiment finir par en parler à Alec. » Lança-t-elle renfrognée.

Alors qu’une chanson à la mode se lançait, entraînant nombre de clients dans un remuménage de popotins et de bras, elle attrapait mes mains pour nous pousser à notre tour dans la mêlé, mais n’était pas de ceux à me trémousser.

Mon regard glissait d’elle à nos voisins, visiblement pas plus doués que moi. Alors que d’un geste je la faisais tourner sur elle-même sans vraiment prendre part au mouvement, je me fis un instant l’effet d’un poteau de signalisation au milieu d’une corrida. En somme, je me sentais pas du tout à ma place, mais je me prêtais au jeu, tout en faisant bouger Andy, comme le ferais un partenaire avenant, que je n’étais plus qu’avec elle ou Isabelle d’ailleurs.

« - Est-ce que j’ai droit à un sourire ? »

Je fronçais les sourcils, la détaillant avec plus de sérieux, tout en l’arrêtant nette au moment où la musique changeait de note pour lancer un bon vieux scorpion et entrelacer les couples qui nous entouraient.

« Seulement si tu me laisse sortir de cette piste avant que je change tes pieds en salade de purée. » murmurais-je tout en ne relâchant pas sa main. Un sourire plus loin, je me trouver au bar à côté d’une vieille connaissance qui fixé comme toujours Bane dans son grand art du spectacle. Je lui notifier quelques vérités et lançais une commande, d’une nouvelle bière.

« Je reviens mon chou je vais me chercher à boire. » levant les yeux au ciel, je détourner mon attention vers Andréa qui s’éclaté sur la piste avec une fée. Rapidement mon regard prit la route du miroir d’où j’observais les Terrestres qui dansaient, fricotaient ou autre, alors que ma main libre portait la bouteille à ma bouche. Les chaleurs de l’alcool caressèrent ma gorge et me firent presque regretter de ne pouvoir profiter dans un lieu plus décoté à mes goûts, et que Andy mes trainer une nouvelle fois ici.

Mes doigts bougeaient machinalement sous la bouteille a défaut pouvoir jouer avec ma stèle, mes yeux suivaient attentivement un groupe de jeunes filles qui n’avaient rien d’humains de mon point de vue et Andy fit rapidement de même. C’est à ce moment que la barmaid revint à moi déposant un ticket ou figurait son numéro et un appel moi je fini à quatre heures. Un pincement de lèvres se fit sur mon visage, donnant un air pensif qui en réalité était juste lascif. La Sorcière tout comme les humains qui semblais sous le charme des sirènes qui les chassés, étaient vraiment nulles pour éviter les problèmes, ils avaient tous ce trait commun qui les poussait droit dans la fosse. J’aller me relevé quand miss aimable et fan de bane reviens.
©Hystéria
avatar
Date d'inscription : 29/05/2017
Messages : 78
Localisation : Dans la merde

Voir le profil de l'utilisateur


See You In The Other Side
« Switch your mind off, take a deep breath, let it all go I know we’re not perfect, we speak a language of young hearts I want you to know now, I wanna be with you » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 8 Juin - 19:52


Quand le destin nous joue des tours.


Jelissa Bane ♡ Jace Herondale-Wayland



Je me levais afin d’aller chercher une autre boisson un peu plus forte. J’étais devant le bar puis commandais, avant de retourner à côté du beau blondinet. Il était plutôt pas mal, ce qui m’attirait le plus était son regard, il était tellement mystérieux. Ses yeux étaient de couleurs différentes, l’un bleu et l’autre brun, c’était frustrant. Il était comme hypnotisant, de plus je m’étais promise de m’amuser, pour une fois que l’autre emmerdeuse n’était pas là, je pouvais faire ce que je voulais. Je voyais le beau blond près à partir alors je retournais auprès de lui. « Je suis de retour, mon beau blond, comme ça tu t’en vas.. » dis-je avec un ton déçue. Je m’asseyais  à côté de lui et le regardais dans les yeux.   « Bien, si tu as mieux à faire vas-y pars. Mais tu ne sais pas ce que tu rates. » dis-je avec mon regard de séductrice. L’homme semblait attiré, je comptais bien en profiter. « Je suis Jelissa et tu es ? » demandais-je avec curiosité. C’était vrai j’étais curieuse de savoir le nom du mystérieux blond avec un regard bicolore. De plus, il m’avait mentionné quelques minutes plus tôt que je passais mon temps à regarder Magnus, ce qui n’était pas faux, puisque je devais le surveiller de base. Mais bon, j’avais bien le droit pour une fois de profiter de mon temps libre non ? Je me levais assez rapidement avant de me mettre debout en face de Jace, je le regardais narquoisement. « Tu viens on va danser. » dis-je en lui tendant la main le sourire aux lèvres. J’adorais la danse, pourquoi je ne savais pas, autrefois j’aimais danser dans les bals avec les hommes, mais aujourd’hui cela n’existe plus, sauf pour le troisième âge. Alors non merci, la boite de nuit et la meilleure solution pour danser, alors je profite encore une fois qu’Astrid ne soit pas là pour me dicter ce que je dois faire ou ne pas faire.

Code by Sleepy
♛❆♢ Co-Fondactrice ❆♛ ϟ ℂhaotic witch ϟ
avatar
Date d'inscription : 06/05/2017
Messages : 113

Voir le profil de l'utilisateur


The Power is Beautiful.

La famille est la chose la plus importante au monde, je ferais n'importe quoi pour elle.


Astrid Jelissa Bane:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shadowhunter the Clash  :: New York :: Queens :: Le Pandemonium-